Europa Linka

12 juin, 2009

-Hadopi, amour et joie.

Classé dans : Et mon courroux coucou,Politique — europalinka @ 22:17

Y’a de la joie, en cette veille de manifestation. Laissons-nous aller à un peu d’espérance au sujet notre vie politique. Le conseil constitutionnel vient de nous rappeler un petit quelque chose qui semblait oublié.

lacantatrice1ocm.jpgyveskleinhappening.jpgherbiehancock.jpg

 Il y a une constitution en France. Joie. Pleurs de joie. Elle date de 1958, juste après la tentative de putsch d’Alger. Il y a dans le préambule de cette constitution une référence obvie à la déclaration universelle des droits de l’homme et d’autres éléments qui nous rappellent que nous sommes théoriquement rassemblés par des principes et non seulement par une absurde nécessité. La censure par le conseil constitutionnel de la sanction administrative de l’Hadopi nous rappelle encore qu’une constitution permet de renouveler le droit et de revendiquer sans cesse le droit à avoir des droits.  En plus d’être un pied de nez au gouvernement, cette censure visant une loi de répression des insupportables libertés de l’espace internet nous rappelle que  notre vie publique est fondée sur des principes discutés collectivement. Il est probable que le gouvernement contournera cet obstacle par une pirouette législative. Peu importe. Ce qui compte pour moi en cette heure, c’est le déplacement du débat -de l’anécdotique jeu du chat et de la souris entre pirates capitalistes et pirates libertaires que les libertaires remporteront parce que la liberté est maline et insatiable- vers la formidable liberté dans l’accès à la culture que permet Internet.

 

Cette liberté là est une question de principe. Un état moderne pourrait décider d’offrir à chacun une égalité d’accès à la culture, faire de la culture un bien commun.  Notre gouvernement ne peut imaginer une telle audace républicaine mais la question se pose grace à la censure temporaire de l’Hadopi.

On pourra me reprocher de ne pas tenir compte des artistes et des droits d’auteurs. Auteur de pièces de théâtre, publiées, montées,   je travaille avec un média qui ne peut se passer des corps des commédiens et des spectateurs. La question ne se pose pas à moi. Mais ce rapport peut exister dans tous les arts. On peut aller à des expositions, des lectures, des concerts, des représentations,des performances. C’est peut être le meilleur effet que ‘on peut attendre du développement du virtuel; ayant vu sur youtube une performance de slam, j’aurai peut-être envie d’en faire une expérience physique. L’industrie trouvera peut-être moins juteuses ces formes vivantes et corporelles de l’art. Cependant, ce n’est pas l’industrie qui fait les artistes.      

Pour revenir à la constitution, le conseil constitutionnel a reconnait 10 principes consacrés :

  • la liberté d’association.

  • les droits de la défense.

  • la liberté individuelle.

  • la liberté d’enseignement.

  • la liberté de conscience.

  • l’indépendance de la juridiction administrative.

  • l’indépendance des professeurs d’université.  

  • l’existence d’une justice pénale des mineurs.

 A comme c’est bon de les relire…

 

Alexandre Duclos

Paris, le 12 juin 2009.

 

PS: rendez-vous demain, place de la Bastille pour nous exercer à la revendication du droit à avoir des droits. 

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

alternativewittenheim |
Section cantonale de La Gra... |
RESISTER, S'INSOUMET... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AGIR ENSEMBLE
| Unir agir pour Etupes
| R P M justice-progrès-solid...