Europa Linka

20 août, 2009

Inventez votre patois !

Classé dans : A voir et à  manger,Et mon courroux coucou — europalinka @ 18:21

Le vieux fou ! Dramaturge, écrivain, comédien, histrion, enseignant, Dario Fo est un sacré bonhomme qui un jour, pour passer le temps, a écrit Le gai savoir de l’acteur. Le conseil essentiel que l’on peut retenir de ce texte est cette invite étrange et inépuisable : inventez-votre patois !

Image de prévisualisation YouTube

Ce livre commence avec une belle description de la Comedia del Arte qu’il traduit comme Théâtre des gens du métier (pendant le haut moyen-âge et à la renaissance, les arts étaient considérés comme le savoir faire des corporations). Il se poursuit par quelques références au théâtre grec puis par des exercices que des étudiants réalisent sous nos yeux de lecteurs amusés. Un de ces exercices consiste en une lecture d’un texte, une fable d’Esope en l’occurrence. En professeur classique, il leur reproche de donner des intonations fausses, de placer des airs grandiloquents inutiles et de placer des emphases inadéquates. Pour faire progresser une des cobayes, il lui propose de traduire le texte dans son patois et de le dire (nous sommes en Italie et les patois sont légions). La jeune fille s’exécute et lit le texte sans emphase inutile. Fo en tire cette leçon : vous avez appris votre langue à l’école où l’on vous a appris une relation artificielle et scolaire au texte. Pour vous en débarrasser, utilisez votre patois et si vous n’en avez pas, inventez-en un.

Comment ignorer qu’une langue porte en elle les institutions qui la diffuse, en assure les bornes académiques, les usages, le rôle, les règles et la façon dont on doit manier les tons, les intonations… L’école, l’état, la religion peuvent s’exprimer dans une langue, de même que tous les éléments contemporains de cette langue (omniprésence du vocabulaire technique, militaire, politique…). Une langue est poreuse. Mais le postulat de Dario Fo est que si une langue officielle est poreuse, un patois le serait moins. « Vous n’avez pas appris votre patois à l’école ». La proposition parle aux Corses, Bretons, Occitans et autres peuples qui ont vu leur langue bannie de l’école républicaine de même que de l’armée. Cependant, l’assertion de Fo est naïve. N’importe quel patois, même s’il se développe hors d’institutions officielles, apporte avec lui un certain nombre de règles, de façon de parler, de sentir, des normes, une cosmogonie locale. Bref, il n’est pas ce langage pur qu’imagine Fo, il aura été appris à la maison, dans la cour de l’école et s’il sera moins scolaire, il n’en sera pas moins déterminant et hors du contexte théâtral. Un patois pur serait une langue faites par une seule personne comme celle de Michaux dans une certaine mesure et correspondant parfaitement au Marmoréen de Claude Gauvreau (« ourptf izniglipiliaf auché ghoglogrégal duzhuzéhométa foila répachwouaglid rumina fanferlin ouptin iglou stou plumnium uculucu liculencula glumen clumnostrov lidéjéjau jouir! )[1].

Toutefois, la remarque me trotte dans la tête. Je n’ai pas de patois. Merdre alors. Dois-je m’en composer un ou considérer l’argot parisien comme un patois ? Ronds de jambe et effets de style, balivernes et billevesées,  bordel à queue de pompe à chiasse de saint ciboire. Nous autres, enfants de la république avons au moins deux maladies : nous croyons que la république existe et nous avons une langue scolaire. Peut-être trouverons-nous le salut en nous rappelant que le français fut pendant un temps, à travers toute l’Europe, la langue de la nuance.

Honni soit qui mal y parle.

Wladimir Cioudanov

 

Paris, le 20 aout 2009.

 PS : En bonus, un peu de Comedia de’l Arte

Image de prévisualisation YouTube

 

 


 

 

 

[1] Après cela, aucun metteur en scène ne disposera plus de l’excuse de l’ignorance. Il devra découvrir la prose à nulle autre pareil de Claude Gauvreau et devra monter sans attendre L’asile de la pureté, chef d’œuvre s’il en fut. On pourra me répondre « De quoi je me mêle? ». Certes. Mais enfin, je vous en conjure, lisez cette merveille.  

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

alternativewittenheim |
Section cantonale de La Gra... |
RESISTER, S'INSOUMET... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AGIR ENSEMBLE
| Unir agir pour Etupes
| R P M justice-progrès-solid...